Direction Services généraux Internat Service de suite SAUO Droits des usagers
Historique Principes fondateurs Projet associatif Organigramme Galerie
Objectifs Les 2 établissements

Finalité de l’association

L’association Devenir reçoit des jeunes placés par l’Aide sociale à l’enfance de Seine-Saint-Denis et est financée par le Conseil général. Elle se donne pour objectifs que les jeunes qui lui sont confiés puissent épanouir leur personnalité, acquièrent ou rattrapent un niveau scolaire le plus adéquat ainsi qu’une autonomie compatible avec leur âge et leur problématique, ceci afin de leur permettre une insertion sociale, professionnelle et par le logement en fin de prise en charge.

Un projet global

L’association a fait le choix de rassembler l’Internat et le Service de suite au sein d’une même direction afin de maintenir une continuité de prise en charge dans une cohérence institutionnelle. Seul le SAUO est un établissement distinct.

Il s’agit bien de mettre en œuvre un projet d’accompagnement éducatif pour quatre-vingt jeunes de 10 à 21 ans au sein d’unités d’hébergement et de suivi spécifiques et adaptées à chaque situations.

Toutefois, chaque structure possède une certaine autonomie de fonctionnement et chaque responsable une large autonomie de décision à l’intérieur du projet institutionnel, sous l’autorité du directeur général.

Les liens entre les structures

Dans un environnement géographique proche, où chaque structure se situe à proximité des autres, des synergies entre professionnels et des mises en commun d’outils sont élaborées.

Les cinq principes de fonctionnement

Les valeurs et principes de fonctionnement qui fondent l’action des deux établissements des "Gavroches" s’inscrivent dans l’idée que ces jeunes qui ont été placés administrativement ou judiciairement en vue de leur protection :
- ont besoin d’être considérés et reconnus,
- souhaitent s’insérer et trouver leur place dans le tissu social,
- sont capables de mobiliser leurs capacités pour réussir,
- doivent pouvoir bénéficier de toutes les aides afin de se développer,
- doivent pouvoir bénéficier d’une insertion dans des dispositifs de droit commun.

Ces valeurs s’inscrivent également dans l’idée que les adultes favoriseront ce respect et cette autonomie, dans la mesure où ils sont eux-mêmes respectés, soutenus dans leur travail et qu’ils jouissent d’une large délégation de responsabilité de leur direction.

Les quatre dimensions du projet associatif

La dimension relationnelle

La relation avec les jeunes se veut la plus ouverte possible et nécessite de dépasser les préjugés et les idéologies pour leur permettre d’exprimer leurs besoins et leurs désirs.
Elle exige ainsi une attitude de tolérance face aux différences qu’elles soient idéologiques, politiques, religieuses ou sexuelles. Cette tolérance doit également s’exprimer face aux choix professionnels ou personnels de chacun.

La dimension éthique

La confiance est à la base du travail éducatif. Celle-ci ayant été le plus souvent mise à mal par les circonstances de vie de ces jeunes, la restaurer pour soi et pour les autres est aussi à la base de toute action éducative.

La conception de l'action éducative repose également sur l'idée que la qualité de la prise en charge et de l'hébergement influe sur le sentiment que les jeunes ont d'eux-mêmes et des autres.

La dimension prospective

Le travail d'accompagnement tient compte du parcours familial, social, culturel et économique de chaque jeune afin d'en dégager une perspective d'évolution et une inscription sociale particulière. Il s'agit d'observer, d'analyser et de comprendre chaque situation particulière afin de mettre en œuvre un accompagnement personnalisé vers l'autonomie.

Les principes professionnels

Pour pouvoir insuffler une dynamique éducative, chaque professionnel doit s'affirmer clairement comme un individu avec ses valeurs, ses idées et ses principes. Ceux-ci ne doivent pas être agrégés aux principes de l'établissement mais être conciliables avec eux. Il s'agit d'œuvrer ensemble avec pertinence et cohérence sans nier les différences entre les différents professionnels.

L’évaluation participative des services de l’association

L’évaluation interne des services de l’association Devenir s’est déroulée de mars 2008 à février 2009. Cette évaluation de forme participative s’est terminée par un rapport final qui a été rendu en décembre 2009 par les deux sociologues du cabinet Frédéric Blondel Consultants qui ont mené ce travail avec le personnel de l’association.

L’association souhaitait vérifier, par l’intermédiaire de cette évaluation, la cohérence des moyens mis en œuvre avec ses objectifs, les attentes des partenaires institutionnels, celle de la commande sociale et celle enfin des bénéficiaires (jeunes et familles confondus).